• Avec son fin goût de noisette ou d’artichaut, le topinambour ou Helianthus tuberus de son nom latin, fait partie des légumes anciens mal aimés. Heureusement, pour notre plus grand bien, ce tubercule refait surface sur nos tables. Tant mieux car il est très riche en potassium (452 mg*).
  • Il favoriserait également la sécrétion lactée et aiderait à prévenir l’hypertension.
  • Moins calorique (71 calories*) que la pomme de terre, il peut la remplacer dans certaines recettes car il augmente la sensation de satiété.
  • Trésor pour notre santé intestinale : il est intéressant pour ses fibres (2,85 mg*) on le recommande donc en cas de constipation. Enfin, il serait aussi reconnu pour stimuler la croissance des bonnes bactéries de notre intestin grâce à l’inuline et l’oligo-fructose.
  • Une recette avec du topinambour : c’est par ici !

    Trucs et astuces

  • Pour éviter qu’il ne noircisse, le plonger dans de l’eau citronnée une fois coupé.
  • Ne pas le cuire à l’eau car tous ces nutriments disparaîtront au cours de la cuisson.
  • Pour éviter les flatulences, le préférer braisé plutôt que cuit à l’eau bouillante et le consommer immédiatement avec des feuilles de sauge.

*Source : Ciqual
Photo : Eric Barbier sur Flickr