On se demande souvent ce que mange une diététicienne ! Et bien, je vous révèle ici quelques uns de mes basiques présents au quotidien dans ma cuisine.

Mes indispensables du réfrigérateur

  • Du kéfir et des yaourts natures : « Pour les apports en ferments lactiques, les protéines et le calcium ».
  • Du fromage de chèvre : « Je consomme surtout du Ste maure de Touraine ou du Banon pour la gourmandise et les apports en calcium ».
  • Du beurre baraté demi-sel : « Il a de bons apports en vitamines A et D. Je l’ajoute modérément cru à l’assiette et je ne le fais jamais cuire pour bénéficier de tous ses atouts nutritionnels ».
  • Des infusions froides : « J’en déguste tout au long de la journée et je varie les ingrédients selon les saisons : vigne rouge l’été ou thym l’hiver, et j’alterne avec des mélanges bio comme des toniques à base de plantes de la Drôme. Ces mélanges sont intéressants car ils permettent de bénéficier de la synergie des plantes. Je mets un point d’honneur à utiliser uniquement des produits bio pour éviter de boire des pesticides ».

Mes indispensables du congélateur

A retrouver ici

Mes indispensables dans l’épicerie

  • Un mélange de 4 ou 5 huiles bio extraite à froid : « J’utilise un mélange d’huile de chanvre, olive, sésame, noyau d’abricots ou un mélange de colza, sésame, olive, pépins de courge par exemples, pour les apports en oméga 3,6,9 et la vitamine E. Cela m’évite d’avoir plusieurs bouteilles et de les voir se périmer faute d’utilisation ! Il faut toujours les choisir bio et de première pression pour éviter les pesticides ».
  • Des conserves de sardine au naturel : « Pour les apports en protéines, oméga 3, fer, vitamine D et calcium. C’est aussi une source de protéines facile à consommer le soir et c’est également assez économique ».
  • Des œufs : « Je les utilise surtout pour réaliser des gâteaux et avoir une source de protéines animales économiques. Cela m’assure d’avoir de bons apports en oméga 3 dont notre consommation est plutôt défaillante ».
  • Des pois chiche, lentilles ou haricots rouges : « Pour préparer des currys, des dahls ou des plats froids riches en minéraux et protéines végétales. C’est une source économique de fibres bons pour le transit ».
  • Des conserves de légumes lacto-fermentés : « Pour enrichir sa flore intestinale de bonnes bactéries et s’assurer d’apports en fibres au quotidien ».
    Du miel de petits producteurs locaux : « Pour sucrer naturellement les infusions ou les desserts en faisant un geste citoyen et préserver la biodiversité en soutenant les apiculteurs et les abeilles ».

L’article complet à retrouver ici 


Photo :