En raison de toutes leurs qualités nutritives et gustatives, pamplemousse et pomelo (Citrus grandis) s’intègrent dans le cadre d’une alimentation variée, équilibrée et de saison. Cet agrume de la famille des Rutaceae vous apporte une bonne quantité de vitamine C, anti-asthénique et anti-infectieuse pour bien affronter l’hiver mais aussi des vitamines B9 et B5.

Espèces

  • Pomelo et pamplemousse sont 2 espèces distinctes : le pamplemousse vient d’Asie du Sud-Est et le pomelo est originaire des Caraïbes. Sa peau est plus fine et sa chair plus juteuse que celle de son cousin éloigné.
  • Il existe plusieurs variétés (Ruby, Starruby Sunrise, Flame…) avec des chairs plus ou moins roses (lycopène) et plus ou moins acidulées. Certaines sont même cultivées dans le sud de la France et en Corse.

Nutrition

Un pomelo entier pèse 400 g en moyenne. Pauvre en calorie alors profitez en ! 100g de chair de pamplemousse c’est en moyenne moins de 90 calories.

  • Calories (kcal pour 100 g) 35,9
  • Protides (g pour 100 g)     0,8
  • Glucides (g pour 100 g)    6,2
  • Lipides (g pour 100 g)       0,1
  • Vitamine C (mg pour 100 g)        42,1
  • Vitamine B9 (µg pour 100 g)       17
  • Potassium (mg pour 100 g)         167
  • Calcium (mg pour 100 g)   23,3
  • Iode (µg pour 100 g)         0,46
  • Bêta-carotène (µg pour 100 g)    281

En plus de sa haute teneur en vitamines, le pomelo est riche

en eau, phosphore (14 mg/100 g en moyenne)  et en fibres (1,3 g/100 g en moyenne).

  • Le pamplemousse renferme différents types de flavonoïdes (antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et, ainsi, de prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques).
  • Le pamplemousse contient surtout de la naringine, mais aussi l’hespérétine en plus petite quantité. Attention, c’est la partie blanche de la pelure du fruit qui renferme le plus de flavonoïdes !
  • Les limonoïdes se retrouvent principalement dans les pépins  mais aussi dans leur jus.
  • Caroténoïdesquantités élevées de bêta-carotène et les fruits de couleur rouge et rose contiennent également du lycopène, un autre composé de la famille des caroténoïdes
  • Coumarine et plus préscisémment de l’auraptène, se retrouve dans le le jus fraîchement pressé et l’écorce.
Source : Ciqual 2013

Consommation

  • Se consomme en jus, en salade, à la petite cuillère, mais de préférence nature, car il supporte mal la cuisson (perte de la vitamine C) le pamplemousse est aussi savoureux dans tous les plats d’hiver en apportant tonus et légèreté
  • A partir de 6 mois en proposant le suprême ou en jus en le diluant bien (à éviter en cas de diarrhées du nourrisson)
  • Au petit déjeuner pressé en jus, en salade le midi ou en dessert le soir

Choix et conservation

  • Pleine saison : janvier à mai
  • Le choisir avec une peau lisse et brillante et pour être juteux, il doit être lourd pour garantir une belle pulpe. Le choisir rose ou rouge pour une pulpe plus sucrée qu’un pomelo jaune qui sera plus acidulé
  • On le conserve une semaine dans une corbeille de fruit ou 10/12 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Mais une fois ouvert : à consommer immédiatement sinon les vitamines oxydées disparaissent et la pulpe va s’assécher

 Médicaments et pamplemousse :  en parler à votre médecin ou pharmacien

  • La consommation de pamplemousse ou son jus peut entraîner une modification (augmentation / diminution) des effets de certains médicaments.
  • En effet, des substances contenues dans ce fruit empêchent un enzyme de métaboliser ces médicaments, ce qui entraîne l’augmentation de leur concentration dans le sang, pouvant ainsi causer des réactions indésirables graves, parfois mortelles.
  • Médicaments pour le traitement du cancer, de la dépression, de l’hypercholestérolémie, de l’hypertension artérielle, des reflux gastro-intestinaux, de problèmes cardiaques, et autres.
  • La consommation d’aussi peu que 250 ml de jus peut, dans certains cas, entraîner des effets qui peuvent persister durant 3 jours ou davantage.
  • La prise du médicament quelques heures après avoir consommé le pamplemousse ne permet donc pas d’éviter les effets indésirables.
  • Le tangelo, un hybride de pamplemousse, pourrait également interagir avec certains médicaments.
Source : Passeportsanté, Karch AM, The Grapefruit Challenge : the juice inhibits a crucial enzyme, with possibly fatal consequences, American Journal of Nursing, décembre 2004, Vol. 104, No 12, 33-5.
Crédit photo : Pixabay